Programmation 2013

10h – Le cadeau de la Lune

Liouda présente son conte Le cadeau de la Lune d’une durée de 55 minutes à partir de 6 ans

Liouda, vingt ans, s’est décidée à jouer les textes qu’elle écrit depuis l’âge de huit ans, faisant elle-même décors, costumes, mise en scène.

Il sera conté à la Maison de la Parole du dimanche 7 au mercredi 31 juillet à 10h.

Réservation fortement conseillée : 04 90 82 61 10

Avec sa voix comme seul instrument et la poésie en guise de musique, une jeune conteuse nous emmène dans un village d’eau douce au milieu d’un océan salé, lieu magique où l’on s’entend chanter quand on pense, et où on communique par la danse. Car dans ce monde merveilleux, tout mouvement crée un son. Mais un jour, lorsqu’un couple demande à la lune un enfant, l’astre de la nuit lui offre un cadeau surprenant : un être qui bouge sans bruit.

Liouda

12h – Aujourd’hui sera fragile et lumineux (du 9 au 19 juillet)

Prenant comme fil d’Ariane, Desiderata, le poème de Max Erhmann, Gille Crépin et Hervé Loche explorent quelques destinées remarquables.
Dès leur naissance, les êtres humains sont confrontés à la fragilité de leur condition. Pendant cette traversée d’équilibriste, l’enthousiasme et la gaité sont des biens précieux. Tissé de contes, de chants, de guitare et d’une belle complicité ce spectacle émouvant et tendre parle de la résistance que nous pouvons opposer à ce qui paraît écrit … ou inéluctable.
La compagnie participe au Festival off pour la 13ème fois.

Il sera joué à la Maison de la Parole du mardi 9 au vendredi 19 juillet à 12h.

Réservation fortement conseillée : 06 21 26 24 78

visuel Gille Crépin 2

12h – Les oiseaux poétiques (du 20 au 30 juillet)

Ludmilla Guilmault se produira à la Maison de la Parole du samedi 20 au mardi 30 juillet à 12h.

Les  oiseaux  poétiques, paroles    et   musiques   pour  un  printemps   hors  saison. C’est    celui  que  musiciens, poètes  et   tous les   créateurs, tirent  de  leur  cœur pour  nous   le  donner  à  voir, à   entendre, à  vivre, chaque  fois   que  nous   le   désirons. Ludmilla  Guilmault  pianiste  concertiste avec   des  œuvres  de   Rameau, Schumann, Brahms, Liszt, Ravel, Jolivet, Messiaen en   suivant des  poèmes de  Baudelaire  ou   Apollinaire, je  vous   invite   à   suivre  les  oiseaux qu’elles ont  réveillés pour  moi  jusque   sur   les   pas  de  Saint  François  d’Assise.

Réservation fortement conseillée : 07 86 77 82 20

lumilla guilmault

13h45 – Roucaute cracheur de mots

La compagnie Les Frères de la Côte présente « Roucaute cracheur de mots, chansons et textes« 

Cracheur de mots est le spectacle musical solo de Gilles Roucaute, artiste singulier aux différentes facettes. Roucaute propose ses premières chansons en 2001 et multiplie depuis, collaborations et projets sur scène ou en studio. Né à Montréal (Québec) et ayant grandi à Marseille, ayant eu des tranches de vie à Brest, Poznan (Pologne), Marseille, Annecy ou Paris; Roucaute nous livre le fruit de ses voyages intérieurs.

Qu’il chante, dise, clame, conte ou raconte, c’est de la parole qu’il nous tend, concentrée, subtile et pudique, désarçonnante et insolente. Il nous entraîne dans un voyage tripal et appelle à la juste résonance, dans une galerie de portraits, non-conformes et attachants.

Ce spectacle tout public d’une durée de 1h05 sera joué à la Maison de la Parole du lundi 8 au mardi 30 juillet à 13h45.

Réservation fortement conseillée : 06 26 96 88 41

2fb3a3_f56301d5115c70688d4b441fcedc3fb5.jpg_srz_400_566_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz

15h30 – Jean ! ou Le soulèvement des planches

Deux comédiens vont présenter au public une répétition de leur pièce de théâtre sur le Festival d’Avignon, mais très vite, emportés par leur énergie, ces deux passionnés vont se laisser embarquer dans des digressions sur les grands bouleversements qui ont fait naître le théâtre moderne. D’André Antoine à Jean Vilar, De l’Utopie au Festival d’Avignon, c’est un vrai soulèvement des planches qui s’est opéré dès la fin du XIXème siècle et nos deux protagonistes ne pourront s’empêcher de faire revivre le passé.

Jeu: Aymeric Pol et Paolo Handel

Réservation fortement conseillée : 06 88 70 53 05

cubeblanccompagnie@gmail.com,  www.cubeblanccompagnie.com

jean ou le soulèvement

17h15 – Titiboulibi

Titiboulibi revient en 2013 à la Maison de la Parole du lundi 8 au mercredi 31 juillet à 17h15.

Exilé de Marseille en Jura, exit « trucAtrois », Titiboulibi solo prend l’air du Québec atterrit chez les helvètes saute dans un lac, en ressort écarlate pi du haut de son harmonica au détour des quartiers nord, entre un bac à sable, un pinceau de Chagall, Titiboulibi raconte chante slam et déballe ses cartons de cocasseries textuelles et musicales.

Avec Louis-Noël Bobey, voix, guitare, harmonica, banjo, toy piano.

19 – T’es qui toi ? T’es d’où ?

Tékitoi Tédou, fils d’immigré, se heurte à la question lancinante des identités plurielles qui font le quotidien de son vécu. Il entre alors dans un grand voyage intérieur où se télescopent souvenirs d’enfance, mythologies, scènes de vie, rencontres avec la mer Méditerranée ou d’autres êtres dont il comprend peu à peu qu’ils sont tous comme lui, des `Nomades intérieurs’  dont la mémoire plonge dans des images, des odeurs, des histoires, des racines, composées et recomposées sans cesse à partir de rivages multiples.

Réservation fortement conseillée : 06 10  73 30 69

Jeu : Abdel Bouchama

Texte : Gilles Desnots

Musique : Philippe Festou

Régie : Philippe Péraldi, Son : Olivier Duluc, Paroles : Maryse Courbet et Vittorio Faccioli

cieunmotunevoix@orange.fr, www.unmotunevoix.com

Visuel Bouchama Desnots

21h – Sale Petit Bonhomme

Sale Petit Bonhomme revient cette année à la Maison de la Parole !

La compagnie Collectif Gonzo Production présente le spectacle Mon Brassens par Sale Petit Bonhomme.

Il sera joué à la Maison de la Parole du lundi  8 au mercredi 31 juillet à 21h. Relâche du 26 au 29 juillet.

Réservation fortement conseillée : 06 76 17 96 20

Maud Thibault : Langue des Signes
Jean-Jacques Mouzac : guitares, chant
Aurélien Mouzac : Guitare

Ce spectacle tout public dure 1h20.

Spectacle autour des chansons de Brassens, de la poésie visuelle de la Langue des Signes et de l’univers musical de Sale Petit Bonhomme.En écho à la sortie en avril 2012 de l’album du même nom, Mon Brassens raconte avec malice et dérision comment les chansons du poète traversent nos vies.Un voyage dans une « histoire de faussaire » … à la quête d’une « jolie fleur ». L’univers du conte se mélange à celui de la musique, le trio soulignant les couleurs qui se cachent dans ces belles chansons.

Le souhait de Sale Petit Bonhomme est, au delà de permettre à un public Sourd d’accéder à un spectacle vivant de Chanson à texte, de donner du sens à la rencontre des deux cultures, Sourde et Entendante, la dimension visuelle des textes permettant ce moment de partage et de découverte du monde de l’autre.

Plus d’infos sur : http://salepetitbonhomme.com

AFFICHE-version-photo

Publicités