Bohème de chic

afficheOFF219h15 durée 1h
Tristan CORBIERE (1845-1875) mena sur les côtes de Bretagne une existence de solitaire. La mer fut sa passion de toujours, sa vie quasi légendaire un tissu de farces et de déguisements. Il publie Les Amours jaunes que Verlaine découvrira dix ans plus tard.

Bernard MEULIEN hisse la voile, le vent du grand large nous emporte avec lui. Un grand paquet de lames venues de l’Atlantique s’abat sur la scène. A la barre de sa baignoire, il commande la manœuvre. C’est un coup de bravoure ! Il se démène, mince et les yeux flambés. Le récit jaillit comme mitraille : musclé, nerveux, fiévreux, vécu. Nous sommes du bateau, fiers et … pas fiers, transportés. Déjà l’on se dit : il faut que je relise ça ! C’est le cadeau du comédien à la poésie.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s